5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 20:56

L'AME de Condé-sur-Vesgre et le CERF organisent une

Exposition champignons

à la salle polyvalent de Condé-sur-Vesgre,

3 rue des brières

Samedi 8 octobre de 14 à 18h

Dimanche 9 octobre de 10h à12h et de 14h à 18h

Entrée libre

 

N.B. : Dimanche à 10h30 et à 11h15, visite commentée à destination des enfants (et de leurs parents).

 

Publié par AME de Condé-sur-Vesgre
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 20:30

Hêtre servant de logis au pic noir

Ce samedi matin, une vingtaine de personnes et le soleil étaient au rendez-vous fixé par l'AME pour notre découverte de la forêt avec Christian Cassonnet, garde–forestier.

Qu’avons-nous appris ?

Le rôle de l’ONF en forêt de Rambouillet est complexe. 

Il est difficile de concilier des enjeux qui ne paraissent pas toujours compatibles entre eux : sylviculture,  maîtrise de l’évolution du nombre des grands animaux, accueil du public et protection de l’environnement.


La forêt de Rambouillet bénéficie du classement en « forêt de protection », très favorable à sa préservation.

Qu’avons-nous observé ?

En cheminant, nous avons observé quelques arbres et plantes pour bien les identifier, ainsi que des habitats.

La photo représente un hêtre avec logis du pic noir.

 

Nous avons examiné plusieurs parcelles, à des stades différents de végétation, ce qui nous a permis de comprendre le processus de l’exploitation du bois.

Un lieu « conservatoire du milieu depuis la tempête de 1999 » a retenu toute notre attention.

Qu’avons-nous apprécié ?

Essentiellement, la passion et les connaissances de notre guide, mais aussi le silence, la beauté du cadre, le pique-nique, le soleil et l’ambiance sympathique du groupe.

Publié par AME de Condé-sur-Vesgre
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 16:20

Paysage de la forêt de RambouilletL'AME de Condé-sur-Vesgre organise une promenade guidée pour connaître les fonctions de la forêt (de Rambouillet en particulier) et pour en apprécier la biodiversité.

Quand ?

Samedi 10 septembre 2011 :

  • - Départ à 09h00 ;
  • - Pique-nique en forêt (ou sous abri) ;
  • - Retour en milieu d'après-midi.

Où ?

Rendez-vous devant la maison forestière des Haies, à Bourdonné.

Inscriptions

En utilisant le formulaire de contact de  ce blog (lien supprimé) ou, par téléphone, au 06 84 18 37 89.

Publié par AME de Condé-sur-Vesgre
14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 08:50

La charte paysagère de la CCPH (Communauté de communes du pays houdanais)

En janvier 2011, le « programme d’actions paysagères et de gestion de l’espace » a été approuvé par le Conseil communautaire. Cette étude se compose de deux volets : un diagnostic (159 pages) et un programme d'actions (182 pages). Elle sert désormais de document de référence à l'échelle des 34 communes. Elle est consultable sur le site de la CCPH l'adresse suivante :

http://www.cc-payshoudanais.fr/ouverture_charte_paysagere_2011.php.

 

Ce programme d'actions n'est pas un document réglementaire, mais davantage un regard porté sur les évolutions des paysages du territoire houdanais complété de propositions d’actions pour la conservation du patrimoine paysager, urbain et environnemental du pays.

 

En mars 2011, un comité de pilotage a été constitué et trois groupes de travail ont été chargés de mettre en place des actions issues de ce document. Les groupes de travail comprennent des élus, des représentants d’associations, des agriculteurs, des experts en paysage et environnement :

- le groupe 1 est chargé d’intégrer les recommandations de ce programme d’actions dans les futurs PLU (plans locaux d'urbanismes) des communes (textes réglementaires) ;

- le groupe 2 s’occupe de la préfiguration et de la création d'un observatoire photographique des paysages ;

- le groupe 3 travaille sur la mise en pratique de quelques actions.

 

L'implication de l'AME de Condé-sur-Vesgre

L'AME participe au comité de pilotage et aux groupes de travail 1 et 3.

Le groupe 1 et les PLU

Pour étudier l’intégration de la charte dans un PLU, prend comme modèle la commune d'Orgerus qui doit prochainement élaborer son PLU. Une seconde commune sera ensuite concernée : Condé-sur-Vesgre.

 

Le groupe a d'abord sélectionné les thèmes susceptibles de faire l'objet d’une intégration dans le PLU (exemples : clôtures et haies, inventaire du patrimoine bâti à préserver), puis ces thèmes seront proposés au comité environnement de la commune d'Orgerus, composé d'élus et d'habitants d'Orgerus connaisseurs de l'environnement. Notons qu'un tel comité n'existe pas à Condé,ce que l'AME ne peut que regretter.

 

L'AME est présente à toutes les réunions de ce groupe et s'exprime pour Orgerus dans la perspective de transposer les idées avancées dans d'autres communes, en particulier à Condé-sur-Vesgre, dès que cela sera possible.

Le groupe 3 et les actions concrètes

Ce groupe commence par quatre actions :

- la réalisation de fiches conseils destinées aux particuliers (fiche action p. 141). L'AME est chargée de concevoir ces fiches et travaille actuellement sur deux thèmes : les clôtures et haies, et le choix des matériaux traditionnels dans le bâti ;

- la gestion écologique des bermes routières. L'AME a depuis trois ans un accord avec la CCPH pour que le fauchage des bermes de la commune épargne certaines espèces florales rares, accord qui nous donne satisfaction. Utilisant cette expérience, l'association ATENA 78 fait une proposition adaptée à un territoire plus vaste ;

- la création de bandes enherbées de mélanges fleuris d'espèces indigènes ;

- la gestion de réseaux de mares. ATENA78 prendra en charge, moyennant rémunération, le recensement des mares des 34 communes de la CCPH, la réalisation d’un diagnostic écologique et l'établissement d'un plan de gestion.

 

 

La participation à cette charte aide l'AME à atteindre ses objectifs à Condé-sur-Vesgre avec un impact qui ne se limitera pas à notre commune mais concernera toutes celles de la CCPH.

Publié par AME de Condé-sur-Vesgre
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 11:07

Nous partîmes quinze de Bourdonné mais par un prompt renfort nous arrivâmes vingt au moulin de Condé.

Répondirent à l'invitation de l'AME de Condé-sur-Vesgre adhérents de Maisons Paysannes de France ou d’associations voisines, conseillères municipales, architectes, condéens curieux...

Journée du patrimoine de pays, le 19 juin 2011 : visiteurs ayant répondu à l'appel de l'AME de Condé-sur-Vesgre

Bourdonné et la chaux

À Bourdonné, nous avons d’abord cherché à résoudre une énigme à partir d’éléments géodésiques cachés : 119 m = altitude ? latitude ?

Puis nous avons observé des traces d’entrées et de sorties probables de souterrains. Nous avons exploré les carrières souterraines qui servaient à extraire le calcaire pour la construction ou la fabrication de la chaux. Nous avons visité le four à plâtre situé à côté du four à chaux. Pour emprunter le boyau étroit qui descend sous la chambre de combustion du four à plâtre, nous avons porté les casques aimablement prêtés par la mairie de Condé.

La présidente de l'AME a retracé l’histoire de ces fours et a expliqué leur fonctionnement.

Condé et ses moulins

À Condé, les propriétaires des moulins ont guidé nos pas et commenté les visites.

Le moulin de la Chesnaye est aujourd’hui partagé en deux propriétés distinctes. Ce moulin du XVIIe siècle constitue une des raisons du choix du lieu pour la création du phalanstère au XIXe siècle. Sa restauration a respecté les matériaux traditionnels et les volumes, mais ce moulin ne fonctionne plus depuis 1940 et le bief n’est plus alimenté par la Vesgre.

Ensuite, nous nous sommes arrêtés quelques instants au niveau de la briqueterie, puis au moulin du Gué Porcherel sans y pénétrer.

Enfin, au moulin de Condé, rue de la Poterie, nous avons pu voir la roue et les engrenages qui entrainaient la meule.

 

 

 

Un de nos hôtes, conscient de l’intérêt patrimonial de son moulin, a précisé que «ce patrimoine appartient à tout le monde ». Nous avons de bonnes raisons de croire que cette idée sera reprise par d’autres propriétaires qui ouvriront leur porte les prochaines années.

 

 

L'AME de Condé-sur-Vesgre, en son nom et en celui des visiteurs, remercie vivement tous les propriétaires des lieux visités, d'avoir donné accès au patrimoine caché des villages de Bourdonné et de Condé-sur-Vesgre.

Publié par AME de Condé-sur-Vesgre
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 19:50

Inscription et renseignements, voir également la rubrique contact de ce blog.

 

Journée du patrimoine de pays, le 19 juin 2011

 

Le compte rendu de cette journée ce trouve ici.

 

 

Publié par AME de Condé-sur-Vesgre
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 22:36

Où ?

Rendez-vous au parking du stade de Condé (salle polyvalente de l'ABC), route de Saint-Léger-en-Yvelines.

Quand ?

Le dimanche matin 29 mai 2011 à 9h.
Fin prévue à 12h.

Comment ?

À pied, et même en poussette.

 

Publié par AME de Condé-sur-Vesgre
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 20:54

Fête de la nature du 21 mai 2011

 

Une dizaine de personnes sont parties de la rue des Brières à Condé-sur-Vesgre pour une randonnée pédestre, avec une cycliste et un accompagnateur en automobile.  Ce périple a pris l’allure de promenade, sur un circuit prévu qui partait de la rue des Brières, puis empruntait la rue du Gué Porcherel jusqu’à la Basse Jaunière, puis la rue du vivier, passait par le Cerf Volant, rejoignait la route de la Chesnaye et revenait à la rue des Brières par la rue des pacages.

 

Ce parcours a permis de montrer des actions de l’AME en faveur de la préservation de la biodiversité (crapaudrome et fauchage raisonné), de souligner la variété des paysages et aussi de montrer quelques sites insolites : le Cerf Volant, la briqueterie, la Colonie. Une ancienne habitante de Condé, qui a parcouru le circuit en vélo, a reconnu avoir découvert un lieu qu’elle ne connaissait pas ! Ce circuit nous a permis d’apprécier la floraison luxuriante des rhododendrons.

 

Ayant pris le temps de savourer l'environnement varié de ce parcours, de questionner, d'expliquer, nous n'avons pu aller au bout de nos ambiitions dans le temps imparti. Cette expérience sera prise en compte dans la conception de circuits de découverte de Condé-sur-Vesgre. Passé midi, un chemin plus court et un moyen de transport plus rapide ont permis d'atteindre le pique-nique bien mérité.

 

Après l'effort, le réconfort !

Publié par AME de Condé-sur-Vesgre
21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 22:18

La campagne 2011 de protection de la migration des batraciens pour leur reproduction touche à sa fin. Le crapaudrome de Condé-sur-Vesgre a été démonté. Pour l'AME et ATENA78, l'heure est maintenant au bilan.

Évolutions du dispositif

Pour sa seconde année, le crapaudrome de Condé-sur-Vesgre a subi deux évolutions notables.

 

Tout d'abord, il a été rallongé en direction de Condé car, en 2010, de nombreux batraciens ont été retrouvés écrasés sur la route au niveau du pré des chevaux.

 

Ensuite, avec le concours de la CCPH, et compte tenu de l'existence d'une conduite à fond plat sur la route,  un « demi » crapauduc a été construit : un fossé en deux parties a été creusé côté nord de la route et des buses rectangulaires obliques le relient à cette conduite. Les batraciens peuvent aisément l'emprunter pour aller vers l'étang principal de reproduction. Par contre, la pente du raccord est assez forte, et ce chemin sera peut utilisable pour la migration retour.

Bilan quantitatif

Le nombre de migrateurs est sensiblement le même qu'en 2010. Jusqu'au démontage, 1012 batraciens ont été identifiés et 16 écrasés, soit un total de 1028. En 2010, ce total était de 1026, mais 74 avaient été écrasés.

 

La prolongation de l'obstacle le long des barrières et des clôtures de l'étang de pêche et de l'herbage aux chevaux a donc permis de faire chuter de manière sensible le nombre d'animaux écrasés.

 

Les batraciens ayant franchi la bâche et s'étant retrouvés coincés entre la route et la bâche de l'autre côté sont rares. Ceux qui ont préféré traverser au-delà du crapaudrome, en direction de Condé-sur-Vesgre ou en direction d'Adainville, ne sont pas plus nombreux. Le total de ces catégories se monte à seulement 7. La position et la longueur du crapaudrome sont donc très adaptées à la migration locale.

 

La numérotation des seaux et le comptage des batraciens débouchent sur des observations intéressantes :

 

  • . l'essentiel du passage se fait aux abord du passage entre l'étang de pêche et l'étang de reproduction, où se situe désormais  le crapauduc ;
  • . sur les 483 individus piégés au nord (migration aller), 106, soit 22%, l'ont été le long de l'herbage aux chevaux. Le prolongement du crapaudrome a porté ses fruits ;
  • . dans le sens retour, un léger pic de fréquentation est en face de l'entrée de l'étang de pêche.Il est possible que les batraciens atteignent la route à ce point en choissisant  une pente plus douce qu'en tentant le retour en ligne droite.

Répartition globale par seau ou par piège


 1  2  3  4  5  6               7  8  9 RC        RA 10 11 12 13 14 14'
11  8 11 26 29 21              13 27 25 64         52 75 44  38 16 13 10

RA = Regard à l'entrée est (direction Adainville) du crapauduc.
RC = Regard à l'entrée ouest (direction Condé) du crapauduc.

  
44 43 42 41 40 39 38 37 36 35 34 33 32 31 30 29 28      26 25 24 23 22 21 20 19 18 17 16 15
11 10 11 3 11 4 4 7 10 17 24 17 12 16 24 33 25   33 37 25 20
17 13 6 16 18 12 3

5

  • Note : les batraciens bloqués entre la route et une bâche peuvent provenir de n'importe quelle partie du crapaudrome. Pour ne pas fausser la répartition géographique, ils ne sont pas comptabilisés dans tel ou tel seau. En conséquence, le total des individus trouvés dans les seaux et les regards n'est pas identique au total des individus triés par espèces.

Bilan qualitatif

La diversité s'est maintenue, avec la prédominance attendue des crapauds communs et la rareté des tritons et des rainettes. Nous n'avons pas eu de « bonnes surprises » comme un alyte accoucheur ou un sonneur à ventre jaune.

 

Répartition faunistique au 14 mai 2011


Espèce ou taxon Femelles Mâles Indifférenciés
Crapaud commun 305  481 33
Grenouille agile 11  19 

65

Grenouille rousse 1  2 

21

Grenouille verte     50
Triton crêté 2     
Triton palmé 12    1

Triton ponctué

5 

   
Autres (*)
    4

(*) une rainette et des grenouilles indifférenciées (trop petites).

 

Les changements les plus notables par rapport à 2010 réside dans :

  • . l'absence d'observation de tritons mâles ;
  • . l'augmentation  sensible des grenouilles agiles (95 contre 33).

Bilan chronologique

Le comptage journalier par espèce montre que les grenouilles agiles ont été les pionnières.

 

Le démarrage de la migration a été laborieux, suivant en cela les températures.

 

Évolution de la température entre le 12 février et le 30 avril 2011

Températures le matin et le soir au crapaudrome de Condé-sur-Vesgre

Mais, dès le réchauffement suffisant, le critère déterminant a été l'humidité. Sur le graphique ci-dessous, les journées avec pluie sont notées avec une marque bleue sous l'axe des dates. Les épisodes secs (souvent par vent du nord soutenu), quelle que soit la température, ont provoqué une désertion du crapaudrome. La première pluie a eu un effet plus long que les autres précipitations car le vent était alors faible et la température fraîche.

 

 

Fréquentation quotidienne et journées avec précipitations (12 février-14 mai 2011 )

Nombre de batraciens par journée, avec signalement des jours de pluie

À cause de cette influence très forte de l'hygrométrie, certains bénévoles n'ont pas eu la satisfaction de voir beaucoup de batraciens lors de leurs tours de garde : participer au crapaudrome peut être ingrat. L'AME les remercie d'autant plus qu'ils n'ont pas cédé au découragement.

 

À 2012 probablement !

Publié par AME de Condé-sur-Vesgre
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 00:33

Fin de campagne 

Après deux mois et demi de bons et loyaux services et trois mois de présence, le crapaudrome est démonté pour son hibernation. Onze membres d'ATENA78 et deux membres de l'AME ont joints leurs efforts et ont  passé quelques heures, en particulier à constater l'efficacité avec laquelle les piquets avaient été enfoncés.

 

Après cette dépense physique, un bref bilan a été fait autour d'un verre, répétition pour le 21 mai.

 

Ce fut également l'occasion pour certains de voir à Condé-sur-Vesgre des orchidées bouc en boutons  et des Ophrys abeille à divers stades, compte tenu du printemps extrêmement sec : rosette, début de hampe florale ou dessèchement sans floraison.

Utilisations non prévues du crapaudrome

Le crapaudrome a été utilisé par la faune locale de manière variée. Les fourmis ont trouvé que les seaux représentaient de bons abris pour leurs fourmilières souterraines. Les grillons ont également profité de cette protection. Une couleuvre se prélassait sous la bâche. Tous ont vite retrouvé des abris après le démontage.

 

Publié par AME de Condé-sur-Vesgre
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 21:33

Le cumul est encore partiel.

En effet, il manque quelques relevés de cette semaine sèche, donc avec un nombre très faible ou nul de batraciens.

Malgré cela, le décompte actuel est de 1 000 batraciens identifiés.

 

 

Si l'on considère la répartition suivant le sens de migration :

- 483 ont été recueillis au nord-est ( à droite en venant d'Adainville) ;

- 443 de l'autre côté, dans le sens retour ou en reflux vers l'étang de pêche.

 

Seuls 16 batraciens ont été trouvés écrasés, à comparer aux 75 de 2010.

Cette forte diminution s'explique en grande partie par la prolongation du dispositif en direction de Condé.

Dans les seaux 1 à 6, 106 batraciens ont été piégés, soit 22% de flux nord-sud, ce qui dénote la forte fréquentation dans cette zone.

 

L'annonce d'averses pour la deuxième partie de semaine laisse optimiste pour le « score ».

Publié par AME de Condé-sur-Vesgre
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 22:55

Une ambiance attractive

Le crapaudrome de Condé-sur-Vesgre avait une ambiance particulière la nuit du 23 au 24 avril 2011.

 

Le groupe Cumulonimbus assurait une ambiance franchement éléctro. Les batraciens des étangs voisins assuraient l'accompagnement. L'ambiance était chaude, avec 15°C en début de soirée. Le patron avait des largesses avec un open bar : 6 mm de pluie dans la nuit !

Une fréquentation en rapport

Entre le soir et le matin, pas moins de 66 anoures ont été dénombrés,  dont 58 crapauds femelles. D'où la question du titre de ce billet. Les batraciens venaient presque exclusivement de l'étang sud et se dirigeaient vers la forêt.

 

Mais le décompte sous-estime probablement la fréquentation du crapaudrome cette nuit là. En effet, une grenouille agile avait franchi une bâche et traversé la route. Les rares autres se montraient énergiques et capables de sortir des seaux.

 

Une étape pour le crapaudrome

Cette vague de migrateurs (retour), après une longue période de stagnation liée à la secheresse,  permet de comparer les résultats de 2010 et de 2011.

En 2010, 1026 batraciens ont été recensés ente févrirer et avril : 952 saufs et 74 écrasés ;

En 2011, 994 batraciens sont comptabilisés, dont seulement 16 écrasés : progrès notable.

Publié par AME de Condé-sur-Vesgre
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 20:54

Le crapaudrome est prévu pour retenir les batraciens dans les seaux, charge aux bénévoles de faire le bus pour la traversée de la route ou le guidage à l'entrée du crapauduc. Le dispositif doit être le plus transparent possible pour les autres animaux. Dans ce but, à chaque seau, un morceau de bois est mis en travers, calé au fond et dépassant du bord supérieur. Cet escalier de secours vise principalement les petits rongeurs et des insectes.

 

Mais voilà ! Aussi incroyable que cela paraisse, deux canetons se sont retrouvés coincés dans un seau et un regard.

Le bâton n'est pas adapté à leur pattes palmées. Il ne leur fut d'aucun secours. Les oisillons durent attendre le passage de notre bénévole pour sortir de ce mauvais pas.

 

 

Il serait interessant de savoir comment ils sont tombés, leur itinéraire, etc. pour prendre des mesures préventives dans le futur, à Condé ou ailleurs.

 

 

Cette mésaventure brise la monotonie de cette semaine certes douce en journée, mais trop sèche et très froide la nuit tombée et au lever du soleil, ce qui ralentit l'activité des batraciens.

Publié par AME de Condé-sur-Vesgre
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 21:14

La grande douceur, avec une humidité suffisante, ont poussé des grenouilles rieuses de fort beau gabarit à s'aventurer.

Pas toutes certes. Dans le concert de batraciens provenant des étangs, le chant de leurs congénères se distingue bien.

 

Grenouille rieuse funambule.L'une d'elles a fait une étape dans son parcours de traversée de route au sommet de la bâche, telle une funambule. Ce fut pour elle pause et pose, le flash photographique dans la nuit ne l'ayant pas incité à fuir aussitôt.

Elle a ensuite sauté vers la route, et quelques sollicitations l'ont activée, pour qu'elle soit sur l'autre bord sans encombre.

 

Cette précaution n'était pas infondée. En continuant la tournée de ramassage, un autre grenouille, aussi grosse a été découverte gisant sur la route.

 

À l'attention des novices du crapaudrome, comment afficher  que cette grenouille est verte alors qu'elle apparaît brune sur la photo ? Deux raisons à cela.
La première est technique. La photo a été prise sur le vif avec un appareil ordinaire qui a calibré son échelle de couleur. La grenouille paraissait plus verte lors de l'observation.
La deuxième raison se trouve dans les fiches d'identification des batraciens distribuées aux bénévoles : les grenouilles brunes ont un masque temporal très sombre, à la Zorro. La partie à l'arrière de l'oeil est au contraire claire chez les grenouilles vertes, comme cela se voit très nettement sur la photo.

Grenouille agile funambule le 18 mars 2011
Le funambulisme n'est pas l'apanage des grenouilles vertes. Le 18 mars, une grenouille agile était dans la même position, très flegmatique lorsque Dominique avait donné intensément du flash photographique. D'ailleurs voici l'un des clichés de Dominique (merci à lui).

 

On note au passage la partie supérieure jaunâtre de l'oeil, trait qui différencie les grenouilles agiles des grenouilles rousses.  Ces dernières ont l'iris uniformément brun.

Publié par AME de Condé-sur-Vesgre
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 21:02

Rainette, reine de la récolte

Les conditions de la rencontre vous privent de photographies.

La pluie, la nuit bien noire, les voitures qui passent à vive allure sur la petite route, la forte population de batraciens à ramasser (107 individus), tout cela n'a pas incité le bénévole de service à faire du zèle pour photographier cette Rainette, bien verte, qui faisait une pause dans le regard côté Condé.

Déplaisantes pour l'homme, ces conditions régalaient les batraciens, toutefois moins nombreux que le soir du 18 mars.

De très jeunes batraciens

Dans ces conditions exécrables, il est possible que de jeunes batraciens n'aient pas été aperçus. Le mimétisme, qui protège passivement les crapauds immobiles, rend les jeunes particulièrement difficiles à distinguer de la terre.

Tout de même, cinq minuscules grenouilles vertes et six crapauds du même gabarit ont été dénombrés. Ces individus atteignent à peine un centimètre de long.

Publié par AME de Condé-sur-Vesgre
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 21:31

Deux semaines calmes

Après le pic du soir du vendredi 18 mars, les mouvements des batraciens ont été très limités.

Une douzaine d'individus se sont manifestés pendant la semaine suivante, du dimanche au vendredi.


Le samedi 26 et le dimanche 27, la très faible pluie a poussé une grosse quarantaine d'individus à poursuivre ou rentrer de migration.

 

Dès le lundi, le rythme journalier est retombé à 1 animal par jour. La température était douce, mais les giboulées orageuses ont évité Condé-sur-Vesgre.

La pluie comme stimulant

Ce mercredi 30 mars, une pluie significative s'est abattue sur Condé et son crapaudrome. Un pluviomètre voisin indique 4mm. La douceur, également au rendez-vous (9°C), il n'en fallut pas plus pour déclencher une vague migratoire d'une cinquantaine de batraciens, essentiellement des crapauds.

Publié par AME de Condé-sur-Vesgre
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 22:46

Accessoirement, affluence humaine

Un groupe d'une douzaine de personnes est venu  vendredi soir s'informer sur les batraciens et sur l'opération crapaudrome. Dominique et Laurent, d'ATENA78 (voir notre rubrique liens : http://terroir-nature78.org/accueil/index.html), et Claudette et Luc, de l'AME de Condé-sur-Vesgre, les ont accueillies et renseignées.

 

Les batraciens ont répondu à cette affluence inhabituelle.

Et surtout, affluence animale

Il pleut, il mouille, c'est la fête à la grenouille !

Cette ritournelle s'est plus que vérifiée, en élargissant aux batraciens.

Effet de la pluie de soiree sur l'affluence au crapaudrome

À la douceur de la soirée, presque 10°C, s'est ajoutée une pluie commencée dès 17h. En fin de journée, 4mm d'eau se sont abattus à Condé-sur-Vesgre. Cette conjonction de conditions favorables a fait sortir une foule de batraciens : 145 individus ont traversé avec notre concours et 5 individus étaient écrasés.

Aucun relevé de 2010 n'avait atteint cet effectif.
C'est  pour l'instant le record absolu pour un relevé en 2011, mais nous ne sommes qu'à mi-parcours.


La pluie de fin de journée est déterminante pour stimuler les batraciens dont la peau nue ne peut limiter la déshydratation inhérente à leur activité, et doivent attendre que la fraîcheur nocturne augmente de degré d'humidité dans l'air pour s'activer.

Le graphique montre le nombre de batraciens récoltés quotidiennement au crapaudrome de Condé-sur-Vesgre lors de cette campagne 2011.

 

Voyages aller et voyages retour

La très grosse majorité des batraciens se dirigeait vers le nord-est.

 

Parmi les femelles de crapaud commun, beaucoup étaient « vides », avaient pondu leurs oeufs. Elles étaient donc en voyage retour dans leur  migration.

 

D'autres femelles étaient pleines et  certaines déjà accouplées avec un mâle. Ces batraciens vont vers leur lieu de reproduction. Ils sont en phase aller.

Comment expliquer le décalage de quelques jours entre les migrations aller du nord-ouest vers le sud-est et du sud-est vers le nord-ouest ?
Hasardons deux hypothèses :

  • - deux populations ont des calendriers de reproduction décalés ; mais alors pourquoi ?
  • - l'étang sud-est affiche complet et les derniers arrivés rebroussent chemin pour se reproduire dans l'étang de pêche.

 

Tout explication est bienvenue (voir contact).

Brièveté de l'épisode

Dès samedi, la situation s'est nettement calmée. Une trentaine de batraciens ont été vus le matin et seulement deux individus le soir.

Publié par AME de Condé-sur-Vesgre
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 13:20

Emprunt spontané du crapauduc

Si la plupart des batraciens déposés à l'une des entrées du crapauduc suivent spontanément la pente pour traverser la route par ce tunnel, l'examen de la conduite depuis le regard côté Adainville ce matin a permis d'apercevoir un crapaud entré tous seul dans le crapauduc et déjà à mi-parcours dans le sens de la descente.

 

Si cela montre, sans surprise, que les regards, utiles au dénombrement et à l'identification de la faune de passage, ne sont pas efficaces à 100%, cela indique que ce chemin nouveau pour les batraciens peut être suivi spontanément.

 

Bonne nouvelle pour l'avenir.

Publié par AME de Condé-sur-Vesgre
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 12:41

Plus exactement sud-ouest vers nord-est.

Ce flux migratoire est actuellement composé de crapauds.

Si le billet d'hier note un chassé-croisé, le relevé du soir et celui de ce matin montre une inversion numérique. Les crapauds sont plus nombreux dans les seaux du sud-ouest que dans ceux du nord-est.

Deux éléments font penser qu'il ne s'agit pas d'un retour de la migration des quelques 400 individus tombés dans les seaux au nord, mais d'une autre vague :

  • - les femelles sont très nettement majoritaires, grosses et pleines ;
  • - des duos sont en plein accouplement ;
  • - relachés au milieu du « parking », les couples et les célibataires ont foncé, toutes proportions gardées, en direction de l'étang de pêche.

Le comptage par seau, même s'il représente un travail supplémentaire lors des relevés, prend tout son sens. Il déterminera la position de la conduite (ou des conduites) à installer pour favoriser la transhumance du sud-ouest vers le nord-ouest.

Publié par AME de Condé-sur-Vesgre
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 23:28

Chassé croisé au crapaudrome de la route du Gué Porcherel

Bison fûté ne l'a pas vu venir, mais les relevés de ces derniers jours montre un début de chassé-croisé. L'augmentation du nombre de batraciens dans les seaux du côté sud(-ouest) est progressive. Les femelles de crapaud commun sont fortement majoritaires. Les mâles sont plus rares.

 

Les animaux trouvés dans ces seaux sont relachés dans l'herbage aux chevaux ou dans celui de l'étang de pêche.

Il est possible de les relacher en soulevant la bâche qui est au pied de la barrière et en poussant les batraciens par le dessous de la bâche.

Triton et crapaud, presque main dans la main

Triton palmé sur une patte de crapaud commun

Ce mercredi, jour des enfants, une femelle de triton palmé, joueuse, s'est posée sur la patte postérieure droite d'un crapaud commun.

Cette situation donne l'occasion de comparer le taille d'un minuscule triton à celle d'un crapaud.

 

Cette rencontre, fruit du hasard, ne suffira pas à permettre un enrichissement de la faune par hybridation.

Oiseaux de malheur ?

Lors de relevés très matinaux au lever du soleil, à l'arrivée du bénévole en charge du crapaudrome, des oiseaux se sont envolés (des corbeaux ou des corneilles)  ou ont fait demi-tour (un héron). Ces prédateurs des batraciens sont-ils capables de se servir dans les seaux ? Par prudence, il est bon de relever le crapaudrome tôt le matin. D'ici peu, le passage à l'heure d'été rendra un peu moins pénible aux lève-tard le fait de venir au lever du soleil.

et nettoyeur ?

Peu de batraciens sont signalés écrasés sur la route cette année. L'allongement du crapaudrome vers  Condé y est sans doute pour quelque chose. Il est également possible que les oiseaux fassent les nettoyeurs.

 

Publié par AME de Condé-sur-Vesgre

  • : Le blog de l'AME de Condé-sur-Vesgre
  • Le blog de l'AME de Condé-sur-Vesgre
  • : AME de Condé-sur-Vesgre (Yvelines, 78) Association Mémoire et Environnement. Protection et mise en valeur du patrimoine historique et naturel.
  • Contact